Loading
Fondation Alice Milliat

Faire connaître Alice Milliat

image title

Lorsque l’on se met à la recherche d’ « Alice Milliat », il ne faut guère longtemps avant de comprendre le rôle central de cette femme dans l’histoire du sport.

Une « héroïne oubliée »

Que vous utilisiez Google, Bing, Lilo ou encore Ecosia, les premières pages web qui sont présentées nous rapporte une « pionnière« , une « militante« , une « passionnée » du sport féminin mais aussi et surtout une « héroïne oubliée« .

C’est la raison pour laquelle la fondation porte son nom. Rendre ses lettres de noblesse à Alice Milliat, celle qui s’est battue contre vents et marées pour une place plus juste des femmes dans le sport… et ce jusqu’à en tomber malade. Elle fait partie des membres ayant créé la Fédération des Sociétés Féminines Sportives de France (F.S.F.S.F) puis à l’initiative de la première Fédération Sportive Féminine Internationale en 1921. Son combat, c’est celui des pratiques sportives féminines, celui de la permission des femmes de faire du sport et de participer à des championnats et compétitions à toutes les échelles. Son combat, c’est celui de la participation des femmes aux Jeux Olympiques, ce qu’elle finit par obtenir en 1928 avec les premières compétitions féminines d’athlétisme… Un tournant dans l’histoire du sport.

C’est donc un vrai bonheur de voir Alice Milliat, mise en avant dans l’Equipe Magazine du 19 janvier, partageant la « une » de ce numéro spécial aux côtés des autres héroïnes du sport, ces héroïnes disparues de toutes les mémoires… Ou presque ! Dessinée sous les traits de l’auteure Pénélope Bagieu, Alice Milliat revit et est présentée à son public, le lectorat sportif.

Mais comme souvent ça ne dure qu’un temps.

Alors pour prolonger le plaisir, pour faire connaitre et reconnaitre Alice Milliat auprès du grand public, la Fondation créé de nouveaux projets. Deux projets sont ainsi dédiés à cette pionnière.

D’une part, une exposition parcourant le développement du sport au féminin en suivant la vie d’Alice Milliat, la première dirigeante du « sport féminin » mondial. Trois panneaux ont déjà été dévoilé à Bordeaux, lors de l’inauguration du gymnase Alice Milliat. Un gymnase singulier, quand on sait que moins de 10% des installations sportives françaises ayant un nom « genré » portent celui d’une femme (Au nom des sportives, étude réalisée par Egal Sport). C’est une façon d’en finir avec l’invisibilité des femmes sportives, une façon de créer des modèles sportifs au féminin. Au total l’exposition comportera quinze panneaux pour permettre au grand public de voyager avec Alice Milliat le temps d’un instant.

D’autre part, Alice Milliat sera mise en avant par l’image avec la création d’un documentaire, là encore à destination du grand public. Il interrogera la société contemporaine sur la place des femmes dans le sport par le spectre d’Alice Milliat et du développement des pratiques féminines dans la première moitié du XXe siècle.

📌 Tous ces projets et bien d’autres sont à découvrir sur notre site www.fondationalicemilliat.com et sur nos différents réseaux sociaux.

// La Fondation Alice Milliat a pour but de promouvoir le sport féminin. Fondée en 2016, elle est reconnue d’utilité publique et agit en faveur d’une meilleure médiatisation (tant quantitativement que qualitativement) des pratiques sportives féminines. //

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La Fondation sur les réseaux