Loading
Fondation Alice Milliat

Mi0n Mi0n, Les Sportives qui marquent l’Histoire & le Roller Derby

image title

Chaque année depuis 2009, le mois d’octobre est ponctué par le challenge « Inktober » créé afin de relever de nouveaux défis techniques et de stimuler l’imaginaire des dessinateurs. Le but est de publier un dessin par jour sur les réseaux sociaux en suivant (ou non) une liste de thèmes et contraintes qui sont renouvelés à chaque fois. Marion Damman, répondant au nom d’artiste de Mi0n Mi0n a décidé de s’approprier l’Inktober et de l’utiliser comme un « prétexte » pour mettre en avant un projet qui lui est cher : la représentation du sport féminin.

Alice Milliat a été mise à l’honneur par Marion qui nous explique « son implication est telle qu’on a envie d’être cette femme qui se bat pour la cause féminine ».  A travers sa série de portraits « Les sportives qui marquent l’histoire » elle met en avant dans chaque numéro une personnalité qui a fait avancer la cause féminine dans le sport à travers ses actions, son image et son histoire. Ainsi, chaque image est suivie d’éléments biographiques de l’athlète concernée pour fournir plus d’information concernant la contribution et le parcours de celle-ci. L’objectif de ce projet est également d’étendre ses portraits à des domaines sous-représentées dans les médias ou moins pratiqués par certaines tel que l’esport ou des disciplines sportives en handisport.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Marion DAMMAN (@mi0n_mi0n) le

Technicité et créativité sont au rendez-vous pour ces dessins qu’elle réalise au posca et à l’encre de Chine, puisqu’elle s’est imposée de n’utiliser que deux couleurs en plus du noir pour chaque illustration. Un challenge qui s’inscrit bien dans l’esprit d’Inktober et qui pousse à travailler davantage sur les vides, les contours et les aplats. « J’essaye de trouver des positions de telle sorte que les sportives soient mises en avant. » dit Marion qui essaye toujours d’accorder parfaitement le mouvement du dessin au sport représenté.

Fu YUANHUI – A remporté le bronze au JO de 2016 sur le 100m dos

Inspirée notamment par les sports qu’elle a pratiqués, comme le tir sportif, l’escrime, la natation, le rugby, et maintenant le roller derby, Marion dit s’être surtout rendu compte du clivage masculin/féminin pendant la période où elle faisait du rugby (quatre ans). Cela l’a poussée notamment à consacrer un dossier de recherche sur le sport et le genre ainsi que les questions de représentations dans le cadre de ses études.

« Le roller derby ça allie à la fois, le sport, l’esprit d’équipe et aussi tout ce qui est militant parce qu’on milite pour la femme et sur tout ce qui est questionnement du genre »

Elle nous raconte sa passion pour le roller derby qui lui a permis d’intégrer la communauté riche qui existe autour de ce sport au sein duquel la pratique féminine est très développée.

 « Je rencontre beaucoup de femmes qui en avaient marre de faire un sport où il n’y avait que des mecs et qui cherchaient justement un sport [quasi] complètement féminin » explique Marion qui est une adepte de roller derby depuis maintenant quatre ans.
Elle poursuit en nous confiant : « C’est assez important pour moi maintenant le roller derby parce que ça allie à la fois, le sport – donc le contact et la technique sur patin, l’esprit d’équipe – ce que je retrouvais au rugby, et aussi tout ce qui est militant parce qu’on milite pour la femme et sur tout ce qui est questionnement du genre ».

Pleine de diversité, la communauté qui se forme autour du roller derby est même devenue une « famille » pour Marion qui décrit celle-ci comme étant constituée d’une multitude de « portraits de femmes » différents. Une image qui fait finalement écho à son projet  « Les sportives qui marquent l’histoire » qui s’inscrit dans une démarche plus large de création autour du sport féminin, son histoire, sa médiatisation, la représentation de la femme et les questionnements liés au genre qui pourrait donner naissance à un livre ou une BD dans le futur…

ROLLER DERBY
Apparu il y a moins de dix ans en France, le roller derby est un sport dont la quasi-totalité des clubs dans le monde sont féminins. C’est un des derniers sports à avoir été intégré à la Fédération Française de Roller & Skateboard. Avec plus de 4400 licenciés à l’heure actuelle, le roller derby a vu son nombre d’équipes augmenter rapidement et dépasser la barre des 100 équipes dans toute la France.
D’après Pierre Ardellier, sélectionneur de l’équipe de France de roller derby en 2014, ce sport est d’ailleurs « teinté d’une revendication d’indépendance des filles » comme il l’expliquait dans une interview pour France Info. En effet, le roller derby est à l’origine très influencé par le « DIY » (« Do It Yourself ») et a été créé par des féministes troisième vague aux Etats Unis, dans la mouvance des Riot Grrrl ( mouvement punk rock musical aux idées féministes).
Aujourd’hui, la plupart des clubs de roller derby suit les règles officielles de la WFTDA (Women’s Flat Track Derby Association) qui est la principale instance liée au sport.
Le premier championnat de France de roller derby a eu lieu en 2015-2016. Les équipes les plus compétitives sont classées en trois divisions: l’Elite, la Nationale 1 et la Nationale 2 qui regroupe le reste des autres équipes féminines de France . Les équipes masculines sont divisées de la même manière.

Pour les curieux.ses :
– A voir à Bliss (Whip it) réalisé de Drew Barrymore
– A lire à https://www.francetvinfo.fr/societe/feminisme-et-corps-a-corps-sur-patins-une-courte-histoire-du-roller-derby-en-france_616017.html
– A écouter à Entretien avec Major Kusanakill, Head Coach des Paris Roller Girls https://www.madmoizelle.com/podcasts/conquerantes-podcast-roller-derby

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.